Belles Pierres Églises et Châteaux : Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption à Clermont-Ferrand
sur Annuaire Tourisme France

Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption à Clermont-Ferrand
Place de la Victoire
63000 Clermont-Ferrand
Dates: Ouverture tous les jours de l'année
contact_phone 04.73.98.65.00 (Office de Tourisme)  
Informations touristiques sur Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption à Clermont-Ferrand :

Au centre-ville de Clermont-Ferrand, ne pas manquer l'incontournable grande cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption, un des joyaux touristiques majeurs de la ville. Emblématiques de Clermont-Ferrand, la cathédrale et ses flèches hautes de près de 96 m se dressent sur la colline de la ville historique, dominant ainsi les vieux quartiers et au-delà toute la ville. L'Office de Tourisme est proche, sur la même place.

La cathédrale est un imposant édifice (99 m de longueur), de styles gothiques et néogothique. Elle fut construite en deux campagnes principales :
- de 1248 à 1350 pour la partie majoritaire gothique et gothique rayonnant. Cet ensemble comprend tout le chevet et le transept et son architecture s'inspire des grandes cathédrales du nord de la France ; et
- de 1866 à 1884 pour la partie néogothique. Cet ensemble comprend la façade occidentale flanquée de ses tours avec flèches et une part de la nef ; il fut bâti sur des plans de Viollet-le-Duc. Ce célèbre architecte a su obtenir une belle harmonie avec la partie médiévale.

Originalité importante : c'est le plus vaste édifice entièrement construit en pierre de Volvic, roche volcanique de couleur sombre allant du gris au noir, ce qui donne énormément de caractère à l'édifice, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. À l'intérieur, la dureté de cette pierre a permis de réaliser de hautes colonnes particulièrement fine, qui s'élèvent jusqu'aux voûtes, renforçant ainsi la majesté de l'importante élévation (hauteur de 28,7 m à la croisée du transept).

Notre-Dame-de-l'Assomption est également réputée pour ses très nombreux et splendides vitraux médiévaux. Les plus anciens vitraux, dans la chapelle Sainte-Anne, sont datés du XIIIe. Les vitraux sont formés de panneaux servant de cadre à une multitude de "médaillons" de haute qualité, où sont représentées des scènes avec personnages.
Dans la sacristie, le déambulatoire et des chapelles, la cathédrale présente aussi un remarquable ensemble de peintures murales datées de la fin du XIIe au XVe siècle.
Dans la crypte, vestige de la précédente cathédrale romane, subsistent d'émouvantes fresques romanes (scènes du cycle de la Nativité).

Certaines parties ne peuvent peut-être pas être visitées actuellement, notamment la crypte et la tour de la Bayette, ancienne tour de guet haute de 50 m, à côté du grand portail nord (elle constituait un belvédère attractif et donnait accès à la visite du Trésor de la cathédrale).

X
X